AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kate Aldring

Aller en bas 
AuteurMessage
Kate Aldring

avatar

Emploi : Journaliste

MessageSujet: Kate Aldring   Mer 6 Juil - 15:55

Kate Aldring
I don't know if you can hear me. They say that sometimes when people are... that they can hear you.

Identification
Prénom(s) : Katleen
Surnom(s) : Kate
Date de naissance : 4 juillet 1978
Emploi : Journaliste
Groupe : Suspicious Minds

starring Evangeline Lilly


Biométrie
Taille : 1,65m
Poids : 56kg
Couleur des cheveux : Châtains
Couleur des yeux : Verts
Description physique :
Si Kate a un style plutôt distingué, elle est aussi adepte du confortable. Elle sait porter autant de tailleurs que de baggy et débardeurs. Kate est à l'aise dans ses baskets et ça se voit. Il lui arrive d'attacher ses cheveux longs bouclés d'une manière peu recherchée mais la plupart du temps, elle les laisse errer autour de sa tête. Kate n'est pas très maquillage alors quand elle en utilise, c'est comme si elle se transformait en une autre femme plus adulte. Elle porte plutôt des couleurs unies et aime rester plutôt sobre que fantaisie. Se fondre dans la masse, elle aime bien, ça la rend plus discrète.


Psychologie
Kate est parfois peu discrète mais elle n'en reste pas moins curieuse et intelligente. Intègre et honnête, parfois même trop, elle est aussi loyale, autant envers les autres qu'envers elle-même. Accordant un peu trop d'importance à ce qu'on lui dit, il lui arrive de perdre la route, ce dont elle a horreur. Ces périodes de doutes l'affaiblissent mais quand elle arrive à s'en dégager, c'est pour avancer mieux et plus vite. D'un naturel gentil, Kate est aussi serviable, à faire traverser la route aux papis et aux mamies, à donner de l'argent aux oeuvres caritatives, à défendre la veuve et l'orphelin. Selon elle, la moindre petite goutte à la mer peut faire déplacer les océans. Elle a foi en l'être humain et possède une confiance aveugle dès qu'elle estime qu'une personne mérite une deuxième chance. Ou une troisième, voire plus ! A côté de ça, son côté borné la rend parfois insupportable, obstinée et obsessionnelle. Elle croule sous les heures de travail que personne ne lui demande et elle ajoute le perfectionnisme à son professionnalisme. Kate est quelqu'un d'entier et autant elle est à l'écoute de la moindre critique, autant elle ne se laisse plus marcher sur les pieds. Elle sait avoir un mauvais caractère mais elle sait aussi le montrer.

Histoire
Histoire familiale:
Si Kate a toujours vécu à Buffalo, elle n'en reste pas moins quelque peu métissée. Du moins par ses grands parents. Si ses grands parents paternels sont américains de souche, du Dakota plus précisément, ses grands parents maternels, eux, sont d'Islande. Une opportunité professionnelle les a conduits à Poughkeepsie dans l'état de New York avant que la mère de Kate ne vienne au monde. Alors comment les parents de cette dernière ont-ils finis par se rencontrer, tout simplement à Chicago pour leurs études. Un amour d'universitaires et Kate vint au monde à Buffalo, résidence du cocon familial. Elle fait partie de ces personnes qui ont encore la chance de connaître leurs grands parents à l'âge qu'elle a. Une famille presque intacte, on peut dire que Kate a toujours connu un très bon équilibre dans son univers autant dans son enfance que dans son adolescence.

Histoire personnelle :
Kate est d'un grand romantisme. Depuis son enfance, elle écrit. Des histoires, des pensées, elle évolue avec ce qui l'entoure, ce qu'elle voit, perçoit, entend. Curieuse de tout, elle passe facilement pour une geek, une nerd, une freak. Depuis l'école élémentaire, Kate porte des lunettes, des couettes mais aussi des petites robes à fleur et des petites chaussures de cuir à boucles. De plus, le temps de son adolescence, elle porte un appareil dentaire et sa passion pour l'écriture et le dessin l'écarte d'autant plus du reste du monde. Elle ne partage les mêmes centres d'intérêts, elle n'écoute pas la même musique, ne lit pas les mêmes livres.

A partir du collège, elle découvre les joies des garçons mais aussi les déceptions - plus fréquentes - d'autant plus quand elle intègre le journal populaire de l'école. Cataloguée comme une ratée, un rat de bibliothèque, Kate ne cesse de vouloir séduire les autres, qu'ils soient hommes ou femmes, elle recherche la reconnaissance. Bien que ses parents furent toujours d'un grand soutient pour elle, ils n'en restent pas moins occupés et ne saisissent pas la moitié du malaise qui s'installe petit à petit dans la jeunesse de leur fille. Si celle-ci en souffre, elle ne le montre pas particulièrement. Sa foi en l'être humain est grande et elle continue d'avancer en se disant qu'un jour, elle leur montrerait et qu'ils seront fiers d'elle.

A l'époque du lycée, sa vie continue de plonger en enfer. Faisant confiance aux dires de ses parents comme quoi "elle était la plus jolie chose du monde" mais ce n'est pas le cas de tout le monde et Kate est la risée de tout le lycée, vivant alors les pires années de son existence. De moqueries en bizutages, Kate ne vit plus que pour une chose. Dès son entrée, elle commence à chercher les universités pour le journalisme. Parmi celles qu'elle trouve, Chicago sort du lot. Alors, cet objectif devient le plus important et en dernière année, lorsqu'elle est reçue aux concours, c'est avec joie qu'elle l'annonce à toute sa famille, ses amis (le peu qu'elle ait) et surtout ses parents. Elle y voit un signe, que comme ses parents, elle va trouver l'amour à l'université et des personnes plus adultes, plus matures, des personnes qui, comme elle, auront la soif d'écrire, de découvrir, de voyager, de partager. Mais au bal de promo, Kate n'en sera pas. Dans la banque de clichés dont elle est propriétaire, elle est invitée par le quaterback de l'équipe mais devra attendre près de la fontaine du centre pendant des heures avant de se rendre compte qu'elle a été fourvoyée. Ayant honte de rentrer et de prouver à nouveau sa naïveté à ses parents, elle va errer dans la ville pendant des heures, pleurant et faisant couler son maquillage avant de rentrer à pieds en prétextant simplement que "Ryan", le fameux, s'était senti malade et qu'il l'avait ramenée avant de rentrer chez lui et que de toute façon, il y avait eut trop de bruits, trop de gens et trop d'alcool. Puis elle était partie s'effondrer dans sa chambre pour n'en sortir que deux jours plus tard.

Son départ pour Chicago est comme une nouvelle naissance et elle en revient changée et déçue à la fois. Là-bas, elle a été confrontée à des adultes, des personnes sans hypocrisie, au tempérament de feu qui n'avaient pas honte de ce qu'ils pensaient. Alors quand ils lui dirent qu'elle était moche et qu'elle ferait mieux de faire quelque chose si elle voulait réussir dans ce monde, elle obtempère dans l'idée de plaire. C'est sur plusieurs mois que sa métamorphose s'opère, d'abord les lunettes remplacées par des lentilles, des cheveux mieux entretenus, du maquillage sur ses joues et du noir aux yeux, une nouvelle garde robe payée par des petits boulots du soir ou du week end mais aussi des amis de confiance et des collègues. Malgré qu'elle n'ait pas trouvé l'amour qu'elle cherchait, tout ce qu'elle a appris à Chicago l'a rendue plus forte mais aussi moins naïve. Cette reconnaissance perpétuelle qu'elle demande n'est toujours pas satisfaite alors qu'elle s'acharne au travail et ne désire qu'une chose : réussir par tous les moyens.

Buffalo et vous
Quand elle revient à Buffalo après son diplôme de journaliste reporter, Kate découvre ce nouveau bâtiment. N'aimant pas ce qui lui résiste, elle s'y intéresse et alors qu'elle ne se heurte qu'à des murs, elle est de plus en plus intriguée puis fascinée et enfin obsédée. La moindre information qui sort du Building, il lui faut. Elle en ressent comme le scoop de l'année, le pulitzer sur sa cheminée, le "Je suis si fier de toi" de sa famille. Et cette petite voix dans sa tête "Tu as enfin fait quelque chose de ta vie". Il y a quelque chose là-dedans et elle est bien déterminée à savoir quoi ! Kate ne laissera personne s'en prendre à sa ville natale.




Backstage
Qu'est-ce qu'il y a dans l'ascenseur ? code ok
Quel est ton petit nom ? Gaaaaaaaaaaaaaaia
Et tu as quel âge ? Z'ai 27 ans !
Et ta capacité de présence, elle est comment ? Euuuh *index dans la bouche* 6/7 Me donne un zour off :D
Comment tu es arrivé chez nous ? Avec un MacBro PRO madame. Et plusieurs trains accessoirement...
Slip ou caleçon ou... ZLIP ! Z'ai pu confortab'.
Et tu as quelque chose à ajouter ? Et... Héhé nan.

_________________
- "It's not technology she's against. It's people like you. Do you think I always have to be right ?"

- "Well... not *always*".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine de Valras
Admin
avatar

Emploi : Directeur du Building

MessageSujet: Re: Kate Aldring   Jeu 7 Juil - 5:57

Bienvenue à Buffalo !

Tu peux d'ors et déjà te lancer dans le bain ! Je t'invite à créer ton carnet de personnage (ou joueur selon ton envie), aller solliciter un RP ou ouvrir d'entrée de jeu ! Et bien sûr, tu peux venir faire plus ample connaissance dans la section flood.

(enfin tu connais le principe very happy)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kate Aldring
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Building :: Lobby :: Centre de recrutement :: Personnel habilité-
Sauter vers: